Foire Aux Questions

Pleine conscience et Ho'oponopono

" Bonjour Nathalie,

 

Sur les différents écrits article et livre que je lis sur la pratique des 5 mots qui guérissent. Par certains côtés on dit qu'il faut pratiquer comme un mantra à tout moment même lorsque tout va bien.

Et de l'autre on te dit qu'il faut réciter ho'oponopono avec conscience car sinon il n'y a pas ou peu de résultats. Quel est votre ressenti ?

 

Merci je t'aime

A. "

 

Bonjour et merci pour votre question,

 

       Ma première réaction est de dire que celui qui souhaite que l'on récite en pleine conscience cette formule pour un avoir un minimum de résultat, c'est l'Ego. On est déjà dans l'attente de quelque chose quand on se met dans cette optique. Alors évidemment, c'est le mental qui reprend le dessus et veut tout gérer.

       Le fait de réciter les mots tels qu'ils nous viennent, alors que tout semble s'effondrer autour de soi, est déjà ... énorme. Le mental commence a être mis de coté rien qu'en récitant "désolé, pardon, merci, je t'aime".

        Etre au prise de la douleur des émotions négatives ne permet pas de ce genre de prise de conscience. Par contre, le fait d'intégrer la formule en automatique, c'est à dire la réciter en soi alors que tout va bien, donne une chance de pouvoir lancer le mantra alors que l'on se prend une grande claque émotionnelle. Ainsi, le mental déconnecte, la prise de conscience se fait par des moyens auquel nous n'avons pas accès quand on est dans les mains de l'Ego.

 

    Pour pratiquer Ho'oponopono depuis plusieurs années, je peux affirmer ces points issues de mon expérience personnelle :

       . Oui, je conseille de réciter la formule en automatique, en boucle, en soi, dans le silence intérieur alors que la vie semble être paisible. Double effet positif, premièrement dans le nettoyage de mémoires inconsciemment réveillées et ensuite dans l'adoption/intégration de la formule comme une évidence.

 

     . Oui, j'affirme que la prise de conscience par l'Ego n'est pas la meilleure des solutions car elle peut fermer des portes aux différentes opportunités de régler le conflit.

 

    . Oui, je sens que la pleine conscience, la "mindfullness" dont nous parle Tich nhat hanh, permet l'acceptation de ce qui arrive, sans jugement, pour mieux accéder aux solutions.

       

       Tout cela se met en place progressivement en pratiquant Ho'oponopono un peu plus chaque jour.

 

Bien à vous

Nathalie LAMBOY