Search

La peur de la solitude



Quand je rencontre une personne qui souffre de la solitude, je regarde en moi et je reconnais cette peur. Elle m’a longtemps accompagnée. De ma vie de jeune maman à celle de femme active, j’ai souvent été seule pour assumer mon existence. La peur de la solitude c’est se sentir isolée et abandonnée. C’est chercher un endroit où s’accrocher pendant que la mer s’agite et vous projette dans sa houle alors que vous promeniez tranquillement sur la digue. C’est avoir l’impression de se noyer dans les méandres des devoirs et des contraintes. C’est entrer dans l’enfer intérieur de ne pas sentir à la hauteur des événements.

La souffrance que génère la peur de la solitude amène la plupart d’entre nous à faire entrer l’Autre dans sa vie. C’est ainsi que peuvent se fonder des couples et des familles, plus par dépit que par conviction.

Remarquez que j’écris « peur de la solitude ». Car la douleur que peut générer la solitude est issue d’une peur. Peur de ne pas être aimée, peur de prendre des responsabilités, peur de manquer d’approbation et de soutien, d’être incapable d’aller au bout et se sentir en insécurité.

En bref, la peur de la solitude fait souffrir alors que la solitude en elle même est un outil d’évolution intérieure.

Il n’est pas aisé d’admettre que le fait d’être seul permet de grandir intérieurement, surtout quand vous êtes dans une situation matérielle inconfortable. Avoir le support d’un tiers semblerait idyllique dans ces moments de précarités matérielles. Lorsque l’on ne peut subvenir seul à ses besoins, cela renvoie à des sentiments culpabilisants et dévalorisants tels que « je suis incapable de m’en sortir », « personne ne m’aide, ni me soutient, je n’ai plus la force de continuer ». Les insomnies et les sautes d’humeur apportent leur lot d’énergie négative, vous empêchant de voir les solutions à votre disposition. Quelquefois, il arrive que ce sentiment survienne alors que vous vivez en couple ou en famille. La peur de la solitude amène à cette sensation d’être incompris ou encore d’être sans cesse dans le devoir, créant un état fatigue et de nervosité.

La peur de la solitude peut prendre différents visages, que vous soyez célibataire ou en couple, que vous travailliez en free-lance ou équipe. Ce qui est sur, c’est que chaque jour est devenu pour vous un défi. La tension est tellement insupportable que vous vous demandez encore comment vous avez fait pour ne pas tout abandonner.

La plupart des personnes qui me connaissent, savent que j’apprécie de me retrouver seule. Que ce soit pour écrire, aller courir ou faire les courses. J’ai besoin de me retrouver avec moi. Ma compagnie me permet de renouer avec mes aspirations et mes rêves, et d’entrer en communion avec ce que je considère la Source inspiratrice. Seulement, il n’en a pas toujours été ainsi. Il m’a fallut quelques temps avant d’accepter la solitude et surtout les peurs qu’elle réveillait. Autant je pouvais accepter de partir seule en randonnée, que cela me dérangeait au plus haut point dans le quotidien.

Avec le recul, je peux vous affirmer que de me retrouver face à moi même a été longtemps le plus grand des supplices. Chaque soir, chaque matin, je n’avais de cesse de me juger et de me culpabiliser. J’ai reçu de ma part, les sermons les plus intolérants et les plus vindicatifs. « Je suis trop bête, je n’arrive à rien, je me laisse faire et voilà où cela me mène, je suis une incapable, je suis une handicapée de la vie ». En clair, je manquais cruellement d’Amour à mon égard et il m’était difficile de supporter mes propos. Aussi je me noyais dans des activités où je pouvais échapper à mon mental tortionnaire.

C’est ainsi que vous pouvez développer toutes sortes d’addiction, que ce soit à la télévision, aux jeux vidéo, au travail, à la cigarette, à l’alcool et aux drogues. Tout est prétexte pour ne pas écouter son mental déballer ces horreurs. Le plus fort c’est que ce que ce manège vient de l’Ego et il surgit pour vous cacher de votre calme intérieur. Car c’est dans ce silence intérieur que siège votre véritable nature. Quand vous prenez conscience de cette présence pacifique, vous réalisez que les critiques de votre mental vous détournent de cette espace où règne la paix.

La solitude est un moyen d’entrer en contact avec votre Moi Profond.

Certains l’appelleront âme ou être supérieur. C’est cette partie de nous qui est directement reliée à la Source, l’Univers, Dieu, qu’importe le nom que vous lui donnez. Elle est toujours présente en vous et disponible à chaque instant. J’ai compris avec le temps, qu’être dans la solitude c’est se mettre en connexion avec sa véritable nature.

Et si la solitude vous semble difficile à regarder, je vous invite à réciter Ho’oponopono. C’est de cette façon que le mental vous lâchera, en lui clamant « désolé, pardon, merci, je t’aime » encore et encore. Nourrissez-le de cette énergie issue des quatre mots de sagesse. Remplissez votre esprit de la vibration d’Amour en libérant votre Moi profond, en lui permettant de s’exprimer pleinement et vous découvrirez qu’en fait, vous n’êtes jamais seul.

Merci, je t’aime

Nathalie BODIN LAMBOY

#hooponopono #solitude #peur #moiprofond

0 views

Narbonne 11100 - FRANCE - Contact