Écoutez votre musique



Cette fois, c’est encore plus fort. Alors que je cours sur la plage de Ka’anapali et que le soleil commence à peine à pointer, je réalise l’intensité du mouvement de mes jambes, je me sens des ailes en cet endroit que je m’étais promis de retrouver. Oui cette fois, c’est différent. Je vais accomplir la totalité de mon rêve. Je vais rencontrer celui qui m’a insufflé le goût d’aller au delà de mes peurs. Je vais aller écouter le Dr Wayne Dyer.

Célèbre auteur en développement personnel, Wayne DYER a écrit le best seller « Le pouvoir de l’intention ». Cet homme a touché mon âme lorsque que je l’ai entendu dire pour la première fois « Don’t die with the music still in you » , « Ne mourrez pas avec la musique en vous ».

Je pourrais simplement vous dire que j’ai versé des larmes en écoutant cette phrase… en vérité, j’ai senti mon cœur se déchirer en entendant ces paroles. Le voile qui se leva à l’intérieur de moi en cet instant précis, me fit douloureusement prendre conscience du silence que j’avais entretenu dans mon existence. C’est ainsi que je compris que j’avais fais taire ma mélodie intérieure et de cette auto censure venait l’origine de ma souffrance.

La musique qui joue en chacun, c’est la parole de l’âme. A peine audible sous les vociférations de l’égo et les contraintes qu’il lui inflige, elle ne demande qu’à s’exprimer et à vibrer dans toute sa splendeur. C’est un élément vital car lorsqu’elle ne peut se révéler à la face du monde, le corps se tord de douleur et devient malade de son absence.

Cette musique, c’est la voix de l’enfant qui rêve d’être grand pour accomplir ce qu’il sait être sa véritable mission. Ce petit garçon ou cette petite fille que vous étiez a toujours cru en ses capacités jusqu’au jour où vous avez décidé de le faire taire. Seulement, sa petite voix s’est transformée en musique lointaine. Un doux murmure qui chante le refrain de votre réalisation.

J’ai écouté ma musique et je suis arrivée jusqu’à Hawaï.

Longtemps caché sous les peurs, je n’écoutais plus la mélodie de mon coeur. Alors mon corps s’est rebellé, il m’a fait prendre conscience de mon sommeil et m’a demandé de réagir en prenant d’autres chemins. J’ai fait des choix, j’ai réveillé des mémoires, j’ai nettoyé et je suis sortie de ma zone de confort pour que ma musique joue de plus en plus fort. Ce n’est pas un exploit, cela ressemble davantage à une mise en place. Les éléments qui comptent dans mon existence sont venus s’imbriquer les uns près des autres pour aider ma musique à jouer de toute sa puissance. J’ai saisi les opportunités, j’ai pris le temps de nettoyer encore et encore et j’ai accepté de vivre des expériences différentes.

Je cours parce que ma musique aime voir l’enfant en moi se révéler. De tout son être, de toute sa joie, il s’exprime enfin. Des larmes aux rires, j’accepte de vivre les émotions qui rythment ma mélodie parce qu’avec elles je comprends que je suis vivante, tout simplement.

J’écoute ma musique, je joue de cet instrument qu’est la Vie et avec toutes les nuances émotionnelles, je compose ma symphonie. Parfois douce, parfois violente, elle se libère du carcan des croyances grâce aux quatre mots de sagesse que je récite :


Je suis désolée d’avoir oublié de t’écouter

Pardonne-moi ce silence

Merci d’être toujours là

Je t’aime Musique de mon âme

Nathalie BODIN LAMBOY

#musique #hawai #hooponopono

Articles récents