À l'humanité


Pas facile d’écrire sur l’Amour lorsque la haine prend des proportions aussi énorme dans notre quotidien. L’année 2015 débute sous le signe la vengeance, j’ai l’impression que la Vie me teste et me dit « Alors vas-y ! A toi d’appliquer ces bonnes paroles que tu propages sur le net et dans tes livres ». Il y a tant à dire, tant à reconnaître dans ces émotions qui me submergent. J’ai peur, j’ai honte, j’ai envie de vomir et de pleurer. C’est le coup de trop, l’annonce impossible à entendre, des gens sont morts brutalement pour des idées.

Puis je me ressaisis, il y a chaque jour sur cette planète des milliers de personnes qui meurent de façon tout aussi brutale, pour des idées, parce que ce sont des femmes, des enfants, des hommes à la culture différente, parce les religions sont devenues des partis politiques, parce que l’autre fait peur car il est différent.

Ceux qui sont partis si violemment en ce jour de janvier 2015, étaient les porte-paroles de ceux qui ne peuvent s’exprimer sans craindre pour leur vie.

Ceux que l’on a éliminés en ce lendemain de l’épiphanie, sont des représentants de l’humanité, des personnes qui avaient la conviction que pour être libre ils devaient exprimer leur désaccord quand ils le jugeaient nécessaire.

Ceux qui nous ont quitté dans ce bain de sang ne sont pas morts seulement pour des idées. Ils sont partis dans la violence parce que notre société prône la violence.

Est ce que nos gouvernants auront la sagesse de considérer ces morts comme étant l’opportunité que cesse enfin ce déchaînement de haine ?

Est ce que chacun va réaliser que cette société brutalise les plus faibles de façon insidieuse ?

Est ce qu’il est possible d’envisager un autre monde où 100% de la planète pourrait se nourrir à sa faim et où on les enfants pourraient jouer durant toute leur enfance ?

Vous et moi semons la violence en continuant d’alimenter ce système et nous propageons l’injustice en achetant des produits fabriqués dans le tiers monde. Chacun de nos actes impliquent une réaction. Rien n’est anodin, tout à un effet. Ce que nous avons reçu le 7 janvier est le signe qu’il est temps de passer à autre chose.

Je ne veux pas que mes petits enfants grandissent dans un monde où les ¾ de l’humanité ne sait pas si elle pourra manger demain pendant qu’1/4 de l’humanité a peur pour son porte monnaie. Elle est là la violence de notre système.

L’argent, ou plutôt ce que l’on a fait de l’argent, a mis notre humanité en péril. C’est le moment de lui rendre sa place, qu’il redevienne un moyen au lieu d’être l’unique support à notre existence. Je sais que des solutions sont en train de naître. Il y a dans ce monde des personnes qui oeuvrent pour apporter à leurs congénères des ouvertures et des preuves concrètes qu’il est possible de vivre autrement ensemble. Je veux écouter ces gens, les soutenir, les encourager.

Etape par étape, mettons en place des solutions pertinentes.

Aujourd’hui, je commence par émettre la paix car c’est dans les moments les plus intolérables de l’existence qu’il est nécessaire de le faire.

Je peux aussi hurler ma colère et ensuite que se passera-t-il ?

Je fais le choix d’ouvrir mon cœur plutôt que de m’enfermer dans la haine, telle est MA décision.

Puis j’écoute le silence qui se fait à l’intérieur et je commence à distinguer ce qu’il est possible de faire. Les étapes se présentent comme des évidences, et quand le doute s’installe, je nettoie en moi. Je me réaligne de l’intérieur.

Parce des hommes et des femmes sont morts brutalement un matin de janvier, j’ai envie de passer à un autre monde, maintenant. Le temps de la vengeance est révolue, le vent a été semé et la tempête récoltée. Je vais continuer de rire, de tourner à la dérision les semeurs de trouble et de regarder au delà de mes peurs. L’âme de Charlie est toujours présente, elle prendra une autre forme. Elle sera drôle et caustique, elle sera sensible et authentique.

A la plume, à l’Amour, à l’Humanité.

Merci, je t’aime

Nathalie BODIN LAMBOY


#violence #injustice #changer

Articles récents