top of page

Aimer le temps passé sur Terre

Préparer la fin de son existence, signifie vivre jusqu’au bout dans la paix et la sagesse du cœur. La souffrance du corps peut être apaisée par les médicaments, mais le cœur à besoin d’être écouté. Il n’existe pas de médicaments qui permettent d’être présent dans votre cœur. Il revient à chacun d’aller dans l’ouverture intérieure, en méditant et en contemplant la vie. Le piège de l’ego est de nous faire croire que la mort sera pire que tout, alors que le pire est peut-être déjà arrivé sous la forme d’une maladie ou d’une dégénérescence. La mort est une libération de la souffrance corporelle. Votre esprit se libère de cette charge.



L’infini

Le moment des adieux est difficile, car après avoir passé tant de temps dans ce corps, vous pensez qu’il est vous et que sans lui, vous n’êtes rien. Vous avez conscience de votre corps, mais vous oubliez que votre âme est ailleurs. Elle se situe dans l’infini où la mort et la naissance n’existent pas. C’est un lieu éternellement présent, où nous allons tous nous retrouver sous une forme bien plus puissante que celle que nous avons expérimenté ici-bas. Il s’agit d’un espace où le temps, la matière et la lumière s’assemble dans une dimension que notre esprit humain ne peut concevoir.


Vous savez

Je pense que nous savons où nous allons quand nous mourrons. Et que nous sommes parfois nostalgiques de cet endroit. Pendant votre existence, le vide peut vous attirer, la mort également, et vous avez peut-être eu régulièrement la sensation d’être prisonnier de votre corps. Ces signes montrent que vous « savez » que votre âme ne peut être contenue dans ces quelques kilos de chairs, et que votre cerveau est juste un réceptacle qui permet de vous connecter aux souvenirs et aux connaissances.



Votre chemin

Dans ce moment où il faut dire adieu à votre corps, il s’agit surtout de le remercier pour ce qu’il vous a permis d’accomplir, pour ce qu’il a enduré alors que vous n’étiez pas en accord avec vos propres choix, et pour les sensations physiques uniques qu’il vous a permis d’expérimenter. Régulièrement, je remercie mon corps de m’avoir aidé à trouver de nouveaux chemins d’accomplissements et je remercie mon âme de l’avoir écouté. Mais le chemin idéal n’existe pas, il y a celui que vous choisissez de vivre et c’est tout ce qui importe. Parce que votre route se terminera un jour, quoiqu’il arrive. Aussi, prenez soin d’apprécier les moments qui vous donnent de la joie, et apprenez à vous libérer des rancœurs et des ressentiments.


Aimez la vie

J’ai lu quelque part que la vie n’était pas une découverte, mais quelque chose à construire. Vous pouvez vivre de nouvelles expériences et les intégrer dans votre vie comme des briques qui vont vous aider à bâtir votre existence. Certaines briques se fragilisent dans le temps et il est normal de les remplacer par de nouveaux moments. L’important est de savoir que vous bâtissez votre propre temple, et qu’il restera gravé dans la mémoire de l’univers. Les briques se transforment en poussière, l’énergie que vous avez créé se propage dans l’univers, rien ne s’arrête jamais, tout recommence pour l’éternité. Ce que vous avez à faire, c’est d’aimer le plus souvent possible, le temps que vous avez à passer sur cette Terre.


A mon cousin,

Nathalie Lamboy



327 vues

ความคิดเห็น


Catégories

bottom of page