top of page

Comment lâcher vos mémoires toxiques ?

Vous libérer du conditionnement des mémoires toxiques, c’est d’abord reconnaître l’existence de ces mêmes mémoires. Cela signifie aussi, être prêt à lâcher les croyances ou phrases qui ont guidé vos pas jusqu’à présent. Les mémoires ne sont ni bonnes ni mauvaises. Elles sont valables à un moment précis de votre existence et ensuite, elles peuvent devenir « limitantes », paralysantes et toxiques. La douleur émotionnelle est un indicateur que la date de péremption de certaines de vos mémoires, est dépassée. Elles empoisonnent peu à peu votre quotidien. Vous pouvez alors décider de les lâcher et de vous en libérer.


Maintenant que vous êtes adulte, vous avez la possibilité de laisser de côté des croyances ou mémoires. Il s’agit d’un choix, celui de prendre votre vie en main en évacuant ce qui ne vous convient plus pour créer le meilleur.




La programmation

La voix dans votre tête qui vous répète que « vous n’y arriverez jamais, vous êtes bon à rien, vous êtes inutile » a été installé pendant l’enfance. Elles font partie des mémoires qui ont construit votre vie. La peur de passer à l’action, de finir un projet ou de prendre une décision, est issue de cette « programmation » de votre subconscient.



La réactivation

Pendant votre vie d’adulte, vous faites des rencontres professionnelles, amicales et amoureuses. Les échanges peuvent devenir difficiles parce que ces personnes réactivent les mémoires d’enfance douloureuses. Vous n’avez pas conscience de ce qui arrive précisément, vous savez juste que cela ne va pas dans votre relation.



La douleur

Généralement, votre interlocuteur ne comprend pas ce qui vous perturbe et n’a pas conscience de la souffrance qui est éveillée. Vous avez mal. Pas seulement parce que cette personne vous a dit des choses désagréables, vous avez mal parce que votre subconscient à réveillé des mémoires de votre enfance et qu’aujourd’hui vous ne pouvez plus les supporter.



La déprogrammation

La pratique du Ho’oponopono permet de vous libérer de croyances douloureuses qui limitent votre joie de vivre. Sans avoir besoin de connaître la mémoire exacte qui est à l’origine de votre douleur, vous entrez dans un processus de libération. Vous dégagez votre esprit d’anciennes mémoires devenues toxiques, en répétant en silence « désolé pardon merci je t’aime ».



Le nettoyage

La répétition de la formule dans votre tête, va remplacer les phrases que votre subconscient vous assène dans certaines situations. Cela fait des années que vous avez intégré ces mémoires et vous avez la certitude qu’elles font partie de vous. Mais, vous n’êtes pas ces émoires, et vous n’avez plus besoin d’elles, car elles vous font souffrir. Nettoyez avec Ho’oponopono, aussi souvent que vous y pensez.



Les affirmations

Une fois le nettoyage effectué, vous allez sentir un soulagement, un apaisement et découvrir d’autres vérités plus adaptées à votre vie d’aujourd’hui. Cela peut prendre la forme d’affirmations positives, comme celles de Louise Hay, ou de phrases inspirantes suite à une lecture. Votre esprit s’ouvre à d’autres visions de la vie, plus agréable et en adéquation avec vos envies du moment.




La conclusion.

La douleur de votre cœur s’apaise lorsque vous vous offrez la possibilité de changer votre vision de vous-même et de la vie. Ho’oponopono est un premier pas. Ensuite, à vous d’entretenir ce processus en entrant en introspection régulièrement ou en vous faisant accompagner par un thérapeute. La mémoire devient toxique lorsque vous la laisser diriger votre existence et qu’elle blesse votre entourage. Certaines personnes mal intentionnées, peuvent également utiliser la toxicité de vos mémoires, à vos dépens. D’où l’intérêt de faire ce nettoyage intérieur le plus régulièrement possible. Les mémoires toxiques sont l’occasion d’entrer en alignement, grâce à la pratique du Ho’oponopono. Vous accédez à un espace sain et libre, où nul ne vous condamne, mais où tout vous invite à recevoir le meilleur.

Nathalie Lamboy











564 vues

Catégories

bottom of page