top of page

Les 4 étapes nécessaires à votre guérison intérieure.

La vie est composée d’expériences qui peuvent être très difficiles à vivre. Quoi que vous ayez vécu, un abandon, des violences ou le décès de proches, ces moments sont gravés en vous. Mais ils ne sont pas vous. Ce qui est certain, c’est qu’ils vous ont servi de base, avec d’autres éléments, pour construire votre existence. Vous avez été victime à un moment donné, et aujourd’hui, vous êtes une personne qui a fait cette terrible expérience. En conservant le statut de victime, vous avez des difficultés à vivre pleinement le bonheur. En rangeant cette expérience, en lui donnant une place, vous vous autorisez à apprécier le meilleur. Ho'oponopono peut vous aider dans cette démarche.


Ho’oponopono permet de revenir au moment présent, de vous aligner avec vos ressources intérieures et de prendre de nouvelles décisions. Vous pouvez utiliser la pratique hawaïenne pour vous aider à guérir de ces expériences difficiles. Et pour mieux comprendre son utilité, je vous invite à explorer les 4 étapes nécessaires à votre guérison intérieure.




1. Vous avez été victime.

Vous avez été victime d’abus, ou vous avez perdu des parents, un mari, une femme ou des enfants, ou encore vous avez connu de terribles souffrances au cours d’une maladie, ces événements sont indéniables. Ils ont broyé une partie de votre existence, et pendant des mois ou des années, la souffrance a fait partie de votre vie. Vous avez bel et bien été une victime. En reconnaissant ce fait, cela vous permet d’envisager une « guérison ». Que ce soit en faisant un procès, en déménageant dans un nouvel environnement, ou en allant voir un psychothérapeute, vous entrez dans une démarche pour panser vos blessures.


2. Vous décidez de « guérir ».

Prendre la décision de faire le nécessaire pour « guérir » de ce qui est arrivé, est essentiel. Cela signifie que vous êtes acteur conscient de votre guérison. En d’autres termes, n’attendez pas le résultat du jugement pour commencer à guérir. Si déménager fait partie de votre processus, cela ne va pas tout régler. Et les séances chez le psy sont efficaces si vous entreprenez des actions en dehors du cabinet. Utilisez ce qui vous est arrivé pour agir en profondeur, faites vous aider et prenez tous les soutiens possibles, car la véritable source de votre bonheur se trouve en vous, derrière vos blessures.



3. Vous vivez la convalescence.

La patience est la clé pour sortir du statut de victime. Vous devez être indulgent envers vous-même, en acceptant que votre humeur fluctue, et que malgré le soleil qui envahit votre maison, vous n’avez pas envie de sortir ou de voir qui que ce soit. Pendant quelques semaines ou mois, vous allez être confronté à vos propres jugements. « Je ne me reconnais pas, tout me fatigue, rien ne me fait plaisir alors que j’ai tout pour être heureux-se ». En réalité, vous êtes en mode récupération et il est inutile de forcer. Après toutes les pressions que vous savez vécu, le relâchement moral et physique, donne l’impression de stagner. C’est juste une impression.


4. Vous préparez votre retour.

Pendant votre convalescence, vous pouvez prendre le temps de réfléchir à vos nouvelles priorités. Faites le tri dans ce que vous faisiez durant votre « ancienne vie » en vous posant ces questions : qu’est-ce que je veux garder de cette période ? Qu’est-ce que je ne veux plus ? Qu’est-ce que je peux envisager de nouveau ? Prenez le temps de répondre à ces questions, de revenir sur vos choix et de trouver de nouvelles idées. Il s’agit de vous mettre dans une énergie créatrice, sans passer tout de suite à l’action. Réfléchissez, méditez et notez.



La réussite grâce à la lenteur.

Lorsque vous entrez dans un parcours de guérison intérieure, le travail se fait en profondeur, et au début, ce n’est pas visible par votre entourage, ni par vous-même. Vous en prenez conscience au gré des semaines. Lancez la formule du Ho’oponopono en boucle et en silence, à chacun des étapes, sur tout sentiment de culpabilité, de lassitude et de regret qui pourrait surgir. Utilisez la formule « désolé pardon merci je t’aime » dès que vous avez l’impression de régresser ou de ne pas vous en sortir. Mettez en route ce refrain dans votre tête pour remplacer les pensées obscures qui parfois vous tenaillent. La lenteur est garante de la réussite de votre guérison. Si vous allez trop vite, vous sautez des étapes que vous devrez reprendre plus tard, d’où ce sentiment de faire marche arrière. Au bout de quelque temps, vous allez constater certains changements comme votre humeur qui s'améliore, votre allant et votre envie de faire des choses qui reviennent.



Pour conclure,

Vous avez été victime et des traumatismes ont suivi. Prenez le temps de panser vos blessures et faites vous accompagner sur ce chemin de guérison. Ho’oponopono est votre guide intérieur sur ce parcours. Il vous aide à révéler votre capacité à guérir et à vous aimer tel que vous êtes. Vous n’êtes plus victime de la fatalité, vous reprenez les rênes de votre existence quand vous vivez pleinement votre guérison. Vous trouvez une place pour ranger cette expérience qui vous a fait du mal, ainsi, elle ne prendra plus tout l’espace dans votre existence. Elle fera juste partie de votre histoire. Peut-être qu’un jour, comme de nombreuses personnes qui ont été des victimes, vous aurez envie d’aider celles et ceux qui ont vécu ces drames. Peut-être qu’à un moment, à cause de cette expérience douloureuse, vous pourrez inspirer d’autres personnes à guérir et à se révéler à elle-même. Peut-être que vous vous direz, «  cela m’est arrivé aussi et pourtant, j’ai réussi ma vie » . Grâce à Ho’oponopono, à la patience et la bienveillance que vous vous accordez, vous vous délivrez du passé. Vous choisissez ce qui vous fait du bien pour vous préparer à entrer dans une nouvelle aventure.

Nathalie Lamboy










942 vues

Comments


Catégories

bottom of page